LE SURRÉALISME DANS L'ART AMÉRICAIN

Rédigé le 15/07/2021
jean-philippe roinsard

Le Musée de la Vieille Charité accueille une très belle exposition consacrée à l’histoire de la présence d’un courant surréaliste dans l’art américain, des années 1930 à la fin des années 1960.

Elle s’ouvre sur un moment à Marseille, en 1940-1941, où un groupe d’artistes surréalistes attendant autour d’André Breton un départ prochain pour les États-Unis. Ils sont réunis à la Villa Air-Bel ou y passent : Victor Brauner, Max Ernst, Jacqueline Lamba, André Masson ou Wilfredo Lam… qui attendent des visas pour le nouveau monde.

Même si les surréalistes européens ont eu une influence sur la scène américaine, le continent américain était déjà très influencé par Dali, qui y rencontra un succès énorme.

L’exposition qui compte près de 180 oeuvres et plus de 80 artistes nous donne à voir le travail d’expressionniste abstraits comme Rothko, Pollock ou encore Barnett Newman qui avant de s’illustrer dans ce mouvement se sont essayés au surréalisme.

Miro aussi fut tenté comme le montre deux très beaux dessins.

la deuxième et troisième partei de l’exposition montre l’influence qu’ a eu ce mouvement dans les années 60 au travers de stratégies et de méthodes qu’utilisaient les surréalistes, et ce, dans des courants aussi différents que le Pop Art, l’art minimal ou conceptuel…

Même si la peinture est très bien représentée, des sculptures, dessins, objets et films jalonnent l’exposition comme ceux de Maya Deren et l’immense Kenneth Anger qui utilisent le rêve, les métaphores, les objets du quotidien comme porteurs de nouveaux sens.

L’exposition se termine sous des auspices plus contemporains avec des oeuvres - osées - de Louise Bourgeois, Richard Serra… jusqu’aux affiches psychédéliques qui témoignent elles aussi de l’influence et du lignage du surréalisme dans l’art américain.

Du mardi au dimanche de 9h à 18h.

jusqu’au 26 septembre 2021