VÊTEMENTS MODÈLES ET AUTRES EXPOS AU MUCEM

Rédigé le 08/07/2020
jean-philippe roinsard

6_Jacques_Henri_Lartigue_R_Perle∏Ministere_Culture_France_MAP_AAJHL.jpeg

Le Musée de Société réouvre ses portes à une belle suite d’expositions : Vêtements modèles, Mon nom est personne et La Flore de A à Z.

Le Fort Saint-Jean déploie l’histoire de cinq pièces emblématiques de l’artisanat et du patrimoine textile qui ont traversé le temps. La mode sous le prisme culturel. Le style devrait-on dire, puisque la mode passe, le style, lui, reste.

Le débardeur, le bleu de travail, le kilt, l’espadrille ou encore le jogging, cinq vêtements modèles, qui vont déborder de leur usage premier pour irriguer et infuser la société.

L’exposition invite l’histoire de ces vêtements, français, catalan ou anglo-saxon, en convoquant des oeuvres, des objets, des récits…et trace ainsi cinq destins remarquables.

“L’utile, c’est le beau” dit-on. Et ce qui dure, pourrait-on rajouter. Savoir-faire, technique, artisanat local, l’exposition nous invite à réfléchir à toutes ces choses précieuses qui se transmettent, perdurent, riche d’un passé historique et symbolique.

En ce sens vous retrouverez cet esprit au Concept Store du Mucem qui invite la boutique en ligne De TOUJOURS et sa créatrice Isabelle Crampes, co-commissaire de l’exposition, à présenter des vêtements et accessoires intemporels.

Le niveau 2 du Mucem accueille une installation d’Alexandre Périgot composée de 1300 reproductions d’oeuvres d’art anonymes issues de diverses collections, Mon nom est personne.

La célébrité, les enjeux économiques de l’art liés à la renommée, l’attrait que l’on peut avoir lorsqu’on est devant une oeuvre pour son cartel, sont ici questionnés par l’artiste qui joue visuellement “à donner la parole à ceux qui ne l’ont pas”.

Les 1200 m2 de l’installation instaurent une dimension ludique par des jeux visuels et des récits qui prennent vie à travers des représentations d’oeuvres, d’objets, de portraits… à l’image de la vidéo qui présentent des musiciens interprétant des partitions d’anonymes.

Enfin la salle des collections du Fort Saint-Jean dévoile un abécédaire des collections La Flore de A à Z en 26 lettres, composé à partir des collections du Mucem.

L’exposition nous montre combien la flore est depuis toujours une source d’inspiration inépuisables pour l’art populaire et décoratif. Alimentation, parfumerie, artisanat, pharmacopée, cultivent l’attrait pour les fleurs, plaisir de l’usage mais aussi plaisir des sens.

A voir au Mucem.

L’ADRESSE